Nous créons notre perception de la réalité

créer sa réalité

Dans cet article je vais partager avec vous un élément essentiel de l’éveil de Soi.  Il est important de comprendre que l’interprétation que nous faisons de ce qui se passe dans notre vie se créé par notre perception de la réalité des choses.  

Cet élément est fondamental à assimiler lorsque nous recherchons à nous ouvrir aux différentes dimensions de l’éveil de Soi.  C’est d’ailleurs une des premières prises de conscience qui se manifeste lorsque l’on commence son chemin initiatique.  Se libérer de sa perception de la réalité permet de mieux mettre en œuvre le programme d’éveil que l’on a construit et commencé à mettre en marche.

Tout commence par ce que nous vivons tous les jours et de notre décision d’être responsable, ou pas, des évènements ou des circonstances rencontrés au cours de notre vie.  Quoi qu’il en soit, ce que l’on peut affirmer avec certitude c’est d’avoir été en contact avec ceux-ci. 

Les traces émotionnelles que nous avons gardées pour chacun de ces évènements proviennent de l’interprétation que nous en avons fait en fonction de notre vécu, de notre culture et de nos cheminements personnels.  Deux personnes confrontées à un même évènement, et en même temps, peuvent avoir deux réactions émotionnelles bien différentes.

L’évènement est un fait accompli.  Il est non modifiable et non discutable car il a eu lieu dans le passé.  Pour autant que l’on puisse se préparer à sa récurrence dans l’avenir, l’on ne peut agir que dans le moment présent c’est-à-dire ici et maintenant.  Notre perception de la réalité vécue se créé par nos réactions à l’évènement.  

Nos réactions s’articulent autour de quatre étapes.  

Une étape physique, une étape mentale, une étape émotionnelle et une étape spirituelle.

transformer sa réalité

L’étape physique est celle de l’instinct, du ressenti par le corps.  

Elle est relativement incontrôlable et relève des nerfs et des organes.  Elle est donc nerveuse et imprévisible sauf à y être préparé au préalable.  C’est le niveau le plus bas du contrôle que l’on peut avoir sur soi-même.  Souvent assimilée à son instinct animal, au principe d’action–réaction elle est relativement immédiate lorsque l’évènement surgit.  Par exemple si l’on me marche sur le pied je vais crier et peut-être même repousser la personne.  Je prends une douche très froide et tous mes muscles se contractent même si je l’ai fait délibérément.

L’étape mentale se réfère à l’analyse rationnelle de l’évènement.

La compréhension de la causalité et des raisons qui ont conduit à l’évènement fait appel à notre raisonnement mathématique et cartésien.  Il faut trouver une raison d’ordre scientifique à ce que l’on vit quels qu’en soient l’origine et le résultat.  L’analyse des circonstances est importante et il en découle un schéma, une chronologie évènementielle. Nous avons besoin de comprendre rapidement ce qui s’est passé.  Si dans les minutes voire les heures qui suivent l’incompréhension de l’évènement perdure, alors notre esprit ne peut sereinement passer à autre chose.  C’est-à-dire que l’évènement se manifestera dans nos pensées régulièrement en laissant une trace dans notre inconscient. 

L’étape émotionnelle n’est pas aussi lisible que les deux précédentes.  

Passé l’état de choc, surgit alors les émotions qui furent générées par l’évènement.  Les émotions manifestent la joie, la satisfaction, le plaisir ou bien la colère, la peur, l’angoisse, la culpabilité voire le déni parfois.  Cette étape touche notre for intérieur qui est unique à chacun.  Dans le cas d’une émotion négative elle manifeste généralement un décalage avec nos attentes, nos valeurs et est souvent l’étincelle qui initie un début de travail sur soi.  Elles peuvent apparaitre plus tard dans le temps et être une source de douleur parfois.  L’équilibre de notre dimension émotionnelle est soumis à la manifestation de notre inconscient lorsque les émotions sont refoulées.  L’impact de notre inconscient sur notre vie est très bien expliqué par Carl Jung dans son livre  “Essai d’exploration de l’inconscient”.

La dernière étape est spirituelle.  

perception de  la réalité

Elle représente ce qui reste gravé au fond de nous, après le vécu de ses émotions.  Cette étape a un pouvoir profond sur notre état d’âme, surtout lorsque l’emprise émotionnelle n’est pas assimilée.  C’est à ce stade que commence l’ascension et le travail sur son chemin de vie.  Par la capacité de pouvoir se détacher de ses émotions, l’on peut s’ouvrir et se connecter sereinement à l’univers qui nous entoure.

Il est important d’assimiler que la gestion de nos émotions est en fait le socle, si ce n’est l’engrais, de notre ascension. 

C’est en maitrisant la perception de la réalité que l’on créé un terrain favorable à l’Éveil de Soi.  Pour garantir notre équilibre spirituel il nous faut chercher à transmuter nos émotions négatives en positives.  C’est en quelque sorte un processus alchimique qui cherche à transmuter l’énergie des émotions. De même que rebooter un ordinateur le remet à jour et renforce sa mémoire, le travail sur nos émotions aide notre esprit à se transcender et mieux vivre notre mission de vie. 

Cela permet d’élever notre taux vibratoire et trouver une harmonie intérieure sur les quatre plans, physique, mental, émotionnel et spirituel.  

Transmuter ses émotions n’est pas facile.

Cela demande le courage de se regarder en face.  Cela nous impose d’agir et d’accepter que nous sommes toujours le co-créateur de notre existence.  Le co-créateur de ce qui nous arrive sans refuser ses souffrances, ni les ignorer, mais en acceptant de se remettre en question.  C’est un processus de nettoyage pour sortir de son système de croyance. 

Par notre libre arbitre il nous est possible de décider de transmuter toutes nos peurs et paralysies ici et maintenant.  Il nous est possible de faire l’expérience d’une paix intérieure indescriptible, d’un bien être à vivre le moment présent dénué de ses fantasmes. 

Tout ce que l’on vit à sa raison d’être et libre à chacun de se déclarer victime de son sort ou de faire un saut quantique vers la réalisation de Soi en toute conscience, et avec son cœur le plus ouvert.  

Bien être et bonheur
Zen & Relax

Et vous ? Êtes-vous capable de dompter la perception que vous créez de votre réalité ?  Partagez dans les commentaires vos astuces et techniques pour vous détacher de l’emprise émotionnelle des évènements que vous vivez.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout et je vous souhaite de vous créer une réalité :: Zen & Relax ::

Eric Bouf

Si vous avez aimez l'article, vous êtes libre de partager ! :)

4 réflexions sur « Nous créons notre perception de la réalité »

  1. Très bel article ! J’aime beaucoup cette façon de décomposer un phénomène, même s’il n’est vraiment pas aisé de comprendre une réaction humaine (tellement de facteurs entrent en jeu)

Laisser un commentaire