#93 Ma meilleure astuce pour satisfaire mon besoin de reconnaissance

Meilleure astuce pour mon besoin de reconnaissance

Comment être reconnaissant envers la vie que je mène ? … une question à laquelle il n’est pas toujours facile de répondre, et d’autant plus avec ce que nous vivons depuis quelques années … En lisant les paragraphes qui suivent, vous découvrirez que notre niveau de reconnaissance peut être tridimensionnel : par le corps, le cœur et l’esprit … une triangulation de Soi en quelque sorte … Et le lever du jour dans le sud de la Bourgogne n’est-il pas le meilleur moment pour découvrir ma meilleure astuce pour satisfaire mon besoin de reconnaissance ?

Avant d’aller plus loin je tiens à vous préciser que cet article participe au carnaval d’article du blog Développersaconfiance.com.

Je suis ce blog depuis longtemps et très souvent trouve une connection avec les thèmes qui y sont abordés.   Je vous recommande particulièrement l’article changer le cours de son existence qui porte une résonnance particulière avec les publications que je peux partager.

changer le cours de son existence

Parlons du besoin de reconnaissance …

Selon un article du site Doctissimo … le besoin de reconnaissance est : 

La clé de voûte d’une vie épanouie, le besoin de reconnaissance aiguille bien des comportements. Une quête qui commence dès l’enfance.

Pour Lise Bartoli, psychologue clinicienne et psychothérapeute, autrice de « Dominer sa part d’ombre »1 : « Ce besoin se nourrit dès le départ par des regards, des attentions, c’est très sensoriel« . Une maman qui « couve » des yeux son enfant avec tendresse et bienveillance quand elle l’allaite ou qu’elle lui donne le biberon, va le satisfaire. Un enfant qui est vu, porté, tenu, soutenu par des gestes et des paroles aussi, comme « Bravo, tu as bien mangé ! », comprend qu’il est reconnu. « Faire la place à un enfant en l’accueillant est déjà un bon départ, il fait partie d’une fratrie, d’une famille » ajoute la psychologue. La manière dont il trouve sa place auprès de sa mère et de son père est déterminante pour s’inscrire dans le cercle élargi de la   famille, puis dans un groupe d’amis ou professionnel.

À l’inverse, quand il n’a pas été reconnu, il va chercher à combler ce besoin, dans bien des domaines de sa vie, et parfois sans succès …  

Cette première définition du besoin de reconnaissance fait appel à ce que nous vivons de 0 à 7 ans … une période particulière qui sera déterminante pour le reste de notre parcours de vie … les 6 autres cycles de 7 ans jusqu’à ce que nous atteignons 49 ans, après quoi ces 7 cycles de 7 ans se reproduisent … en tout cas ceux que nous n’avons pu vivre pleinement précédemment demanderont une seconde chance à être reproduits … mais cette fois-ci dans le corps d’un adulte de 50 ans et cela explique … peut-être … des comportements anachroniques, voir décalés, de personnes que nous pourrions considérer comme des référents, des ainés …

Besoin de reconnaissance de nos cycles de vie

Ainsi que nous le démontre l’extrait de l’article ci-dessus … ce que nous avons vécu lors de nos 7 premières années est primordial pour comprendre comment nous avons construit les 6 cycles de 7 ans qui suivront … 

Par la métaphore de la construction d’un édifice … que ce soit une cathédrale ou une maison … les fondations de l’édifice sont fondamentales à sa pérennité et son équilibre dans le temps.

D’un point de vue symbolique, ou alchimique, toute oeuvre architecturale résulte d’un équilibre du corps, du coeur et de l’esprit … ainsi il parait essentiel de construire l’esprit de nos plus jeunes par la Sagesse, la Force et la Beauté …   

En tout cas cela me semble un préalable afin que chacun puisse sereinement construire ses 3 prochains cycles de 7 ans … ceux qui amènent à l’acceptation de sa vie adulte … une personne entièrement libre de ses décisions … de son autonomie … 

Le besoin de reconnaissance devient un préalable à la construction sereine et authentique de Soi.  Une reconnaissance introspective et personnelle des étapes que l’on franchi seul et introspectivement sur son parcours de vie … par lesquelles nous nous sommes affranchi du regard de son entourage …

Besoin de reconnaissance

Affranchi du regard de son entourage ?

À partir de 28 ans … passé les 4 premiers cycles de 7 ans … en règle générale … nous avons atteint une autonomie financière qui nous permet de vivre sans aide extérieure …

Mais pour autant une stabilité financière ne répond pas forcément à notre besoin de reconnaissance … tout du moins celui qui nous est intime et profond … celui qui s’est nourri de nos premiers 4 cycles de vie.

Cependant, à l’inverse, nous avons peut-être su le dépasser et transcender tout ce que nous avons reçu, perçu et vécu enfant, adolescent et jeune adulte. 

C’est un état de conscience intérieur qui est parfaitement expliqué par la pyramide de Maslow … 

Abraham Harold Maslow est un psychologue américain qui avec une approche humaniste va tenter de créer un courant basé sur une théorie positive aidant l’homme a comprendre ses besoins, les différents niveaux d’accomplissement dans sa vie. 

Cette pyramide exprime 5 besoins fondamentaux qui forgent notre existence … nos prises de décision … voir notre regard sur la vie … notre besoin de reconnaissance en quelque sorte

Besoin de reconnaissance

Comme vous pouvez le découvrir dans l’article dont est issu cette illustration … Maslow a identifié 5 niveaux d’accomplissement … mais pour ma part j’aime le résumer en 3 degrés de reconnaissance de Soi …  ces trois degrés se construisent les uns après les autres, c’est à dire que nous ne pouvons atteindre le 2ème degré qu’à la seule condition que le 1er soit assimilé.

1er degré du besoin de reconnaissance … degré d’humanité 

Ce premier degré qui est le socle de notre vie … j’ai rassemblé les deux premiers niveaux d’accomplissement, le besoin physiologique et le besoin de sécurité.  Selon moi ils représentent la fondation de notre existence … ceux qui nous maintiennent en vie … Manger, boire et dormir en sécurité.  

Ces besoins sont les préalables de notre existence en tant qu’être humain … ils me semblent d’ailleurs être le socle de nos droits garantis par nos constitutions … ne sont-ils pas accordé aux réfugiés accueillis dans nos sociétés ? … tout du moins ces besoins n’étaient-ils pas garantis par nos gouvernements lors des mesures prises pendant les années de pandémie ?

Ces besoins nous paraissent indiscutables aujourd’hui … non négociables … mais l’étude de l’histoire nous rappellera facilement que ce ne fut pas toujours le cas … il suffit d’imaginer ce que nos aïeux ont pu vivre lors des dernières grandes guerres, voir de leurs raisons de migrer vers de nouvelles contrées … au péril de leurs vies.

La fête de ‘Thanksgiving’ chez les américains célèbre le fait d’avoir survécu à la traversée de l’atlantique et trouvé refuge sur le nouveau continent.

Cette fête est en quelque sorte un besoin de reconnaissance envers soi, voir ceux qui les ont précédés, envers le choix de s’assurer un besoin de subsistance en relative sécurité dans un nouveau monde … Dans lequel ils pouvaient vivre librement et sereinement selon leurs principes de vie … 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  #47 Ma Bucket List en 3.5 objectifs

Que nous soyons américains, ou pas, nous pouvons tous trouver une gratitude intérieure pour le confort de vie que nous avons construit …  être heureux de pouvoir nous lever le matin en regardant le jour qui se présente devant nous et toutes les possibilités qu’il apporte ?

Besoin de reconnaissance de Soi

2ème degré du besoin de reconnaissance … degré d’appartenance 

Ce 2ème degré englobe les besoins d’appartenance et d’estime décrit par Maslow … Nous ne sommes plus dans l’état de subsistance physiologique et sécuritaire, mais dans la place que nous occupons parmi ceux qui composent notre environnement sociétal.

Un degré d’appartenance qui appelle à la place que nous souhaitons occuper … qui appelle à l’impact que nous souhaitons avoir … à la satisfaction que nous pouvons avoir à vivre avec les autres …

Cette dimension relationnelle ouvre notre intériorité émotionnelle … cela appelle le coeur … la vibration intime et profonde que nous ressentons par le ressenti de nos interactions en société … 

Et plus précisément l’appréciation que l’on peut avoir envers les objectifs que nous nous sommes  fixés … objectifs qui sont d’ailleurs souvent construits en lien avec ce que nous avons vécu, perçu, observé lors de nos premiers 4 cycles de vie.

En quelque sorte il peut se traduire par le fait d’être reconnaissant de ce que nous sommes  devenu au sein de la société dans laquelle nous vivons … ce à quoi nous contribuons, à la place que nous occupons, à l’équilibre que nous apportons dans l’harmonie du groupe   … 

Mais cet équilibre est précaire car il présupose l’appréciation que les autres portent sur notre action.

Alors si le premier degré de reconnaissance exprime ce que nous avons fait pour répondre à nos besoins physiologiques qui sont mesurables et quantifiables … ce deuxième degré de reconnaissance nous élève vers une dimension émotionnelle qui est suspendue à l’appréciation des autres, mais pour autant de nature plus intemporelle et volatile.

Je suis reconnaissant de la place que j’occupe … de l’impact que je produis autour de moi …

besoin de reconnaissance du coeur

3ème degré du besoin de reconnaissance … degré de transcendance 

Le haut de la pyramide de Maslow … le graal en quelque sorte … la vraie transformation de Soi 

Le premier degré est accessible à chacun, car sauf à l’atteindre nous ne pouvons vivre normalement … appelons cela la dimension de notre corps …

Le deuxième degré d’appartenance qui est de trouver comment nos actions ancrent notre place parmi les autres … et cela selon l’appréciation qu’ils nous renvoient …

Le troisième degré est particulier car il ne peut se produire que par sa transformation intime et profonde … une transmutation intérieure vers ce que l’on peut appeler un éveil de Soi.

Il est rare que cela se produise sans une prise de conscience …  une vibration insoupçonnée … un tremblement de terre … peut-être un tsunami qui ébranle notre conscience

Pour autant que nous ayons une vie confortable … que nous soyons heureux par notre place envers les autres … soudainement cela n’est plus tenable car un nouveau paradigme de vie se manifeste devant nous …

Parfois ce dernier degré de la pyramide s’atteint par un épuisement de ce que nous pensions attendre des deux degrés précédents … voir un sentiment de sasciété de nos besoins physiologiques et d’appartenance, ce qui a pour effet de créer un vide existentiel qui nous pousse vers une quête profonde de transformation … 

L’émergence de ce vide peut s’appeler un burn-out … en tout cas ce fut mon cas.

Lorsque la porte de ce besoin de s’accomplir s’ouvre … ainsi que l’exprime Maslow … cela devient incontournable … c’est à dire que nous ne pouvons avoir que deux choix :

  • Le refouler => au risque de ne savoir comment le regretter 
  • L’accepter => au risque de ne savoir ce que nous allons devenir

Vous avez le choix … 

En toute franchise je vous recommande de l’accepter … mais à la seule condition que votre premier degré de subsistance soit garanti … et je vous laisse imaginer les répercutions du choix inverse …

Quoi qu’il en soit il faut bien comprendre qu’accepter ce 3éme choix peut entrainer une remise en question du degré d’appartenance … quitte à devoir accepter sa remise en question … et c’est souvent cela qui mène choisir l’option du refoulement dans un premier temps.

Accepter de se transcender n’est pas une mince affaire car cela inévitablement transformera notre regard sur la vie … et cela demandera certainement d’accepter un nouveau paradigme de reconnaissance d’appartenance … voir peut-être d’acceptation de son confort de vie … mais tout n’est jamais aussi extreme que ce que nous sommes prêt à imaginer.

Quoi qu’il en soit … lorsque ce vide intérieur ’sidéral’ se manifeste … considérons-le comme un cadeau du destin … une main tendue pleine d’amour et d’empathie … une chance incontournable.

Et pour autant que cela ne puisse être plus facile à vivre que précédemment, ce que nous réaliserons aura une saveur inédite, insoupçonnée … car nous l’aurons choisi en pleine conscience, par notre corps, notre coeur et notre esprit …  à la différence des deux premiers degrés qui nous avons généralement hérité de nos premiers 4 cycles de vie.

Par l’acceptation de ce 3ème degré de transcendance … nous pourrons vivre pleinement notre besoin de reconnaissance intime et introspectif … celui qui nous permettra d’ouvrir le vrai portail d’acceptation de Soi :

Je suis reconnaissant d’être … Un point c’est tout !

Besoin de reconnaissance de l'esprit

En résumé

De notre naissance jusqu’à l’âge de 28 ans, nous vivons la vie pour laquelle nous avons été programmé par nos expériences de vie, mais surtout par notre éducation.

Et pour cela soyons reconnaissant pour ceux qui nous ont permis de devenir ce que nous sommes aujourd’hui.

Après quoi nous devons franchir 3 degrés de réalisation de soi pour atteindre une transcendance personnelle :

  • Un degré d’humanité => pour répondre à nos besoins physiologiques et de sécurité
  • Le degré d’appartenance => pour répondre aux besoins d’appartenance et d’estime
  • La transcendance => pour accepter la vraie transformation de Soi

Ces trois degrés, qui sont un condensé de la pyramide de Maslow, sont 3 étapes dont nous ne devons jamais oublier qu’ils requièrent un besoin de reconnaissance … envers soi-même …

trois besoins de reconnaissance

Et vous ?

Êtes-vous au 1er, 2éme ou 3éme degré de votre pyramide ?  Connaissiez-vous la pyramide de Maslow ? Que seriez-vous prêt a faire pour rejoindre votre 3éme degré ?

Merci d’avoir lu cet article jusqu’à sa fin … Portez-vous bien et … soyez ::Zen & Relax::

Eric Zen & Relax

Prenez soin de vous … et si vous ne l’avez déjà fait … abonnez-vous en cliquant ici pour retrouver une nouvelle publication chaque samedi matin dès le lever du jour dans le sud de la Bourgogne. 

Eric

À bientôt,

Eric

Je vous invite également à me suivre sur le groupe Facebook Zen :: Relax, mon compte Instagram, ma page LinkedIn et ma chaîne YOUTUBE

Si vous avez aimez l'article, vous êtes libre de partager ! :)
 
          
 
 
       

20 réflexions sur « #93 Ma meilleure astuce pour satisfaire mon besoin de reconnaissance »

  1. Merci pour cet article!

    J’ai beaucoup appris sur la reconnaissance grâce a vous!
    C’est la premiere fois qu’on m’explique Maslow avec ce detail la. Merci pour ca 🙂

  2. Ping : Comment satisfaire son besoin de reconnaissance : événement interblogueurs 2022 - Développer sa confiance en comprenant son cerveau 🧠

  3. Merci pour les explications. J’avais bien entendu parler de cette pyramide. Grâce à toi, je la comprends mieux.
    J’ai clairement atteint le deuxième degré et je suis en plein questionnement sur le troisième. Je sens bien que je bloque quelque chose, seulement, je n’ai pas encore trouvé la clé pour déverrouiller tout ça.

    • Merci Anne pour ton partage … le troisième étage de la fusée se manifestera le moment venu et pour faciliter sa venue il faut continuer à faire un travail sur soi de détachement et de connection Corps, Coeur, Esprit … tu peux trouver plusieurs articles à ce sujet sur le blog … 😉

  4. Merci pour cet article qui replace les choses dans le bon sens. Comme d’habitude, c’est clair, documenté et très agréable à lire!

    • Ravi que tu ai pu trouver ton équilibre et se reconnaitre dans les autres est également un moyen de satisfaire son besoin de reconnaissance 😉

  5. C’est toujours un plaisir de te lire !
    Il n’est pas toujours facile d’avouer qu’on a besoin de reconnaissance, car on aime penser qu’on est fort et indépendant… mais en réalité, nous vivons quand même pour beaucoup de choses par le regard et la reconnaissance des autres.
    Alors qu’il est bien plus important d’être en harmonie avec sois-même plutôt que de plaire aux autres…
    En tout cas ton sujet invite à la réflexion !

  6. Merci pour cet article extrêmement complet ! Cela m’a aidé à comprendre à quelle étape j’étais arrivée. Et aussi à réaliser quel pas énorme j’ai franchi dans le peu de temps que j’ai passé à travers cette introspection personnelle.

    • Je suis heureux que cet article ai pu t’aider et je suis sûr que tu es en route vers le haut de la pyramide 😉

  7. Hello Eric 🙂!
    Merci de nous rappeler la pyramide de nos besoins.
    J’ai juste envie de dire qu’aujourd’hui, pour beaucoup de personnes, elle est comme inversée, avec des priorités à contre sens de cette pyramide.
    Merci pour ton article 🙏.

    • Merci Alice et je suis d’accord nos références ont été mises à l’envers … mais sachons garder confiance … rien n’est aussi terrible que ce que l’on veut nous faire croire …

N'hésitez pas à partager votre commentaire